Vous êtes ici

Histoire de la Bourgogne

Le Blason de la Bourgogne est un écartelé.
En 1 et 4, les armoiries personnelles de Philippe le Hardi (famille des Valois), en 2 et 4 les armoiries des anciens ducs de Bourgogne de la famille des Capétiens.
Normalement, un écartelé résulte d'un mariage.
Dans le cas bourguignon, il résulte du "mariage" de Philippe (Valois) avec l'ancien duché de Bourgogne (créé par les Capétiens).


L'histoire de la Bourgogne remonte presque jusqu'à l'origine de l'Homme, en référence à la Roche de Solutré, site remarquable et naturel, se situant à quelques kilomètres de Macon et prouvant que des Hommes vivaient déjà dans cette région, il y a 55 000 ans.

Mais il est inutile d'aller jusque là pour présenter les grandes lignes de l'histoire de ce territoire.

Toutefois, il est important de rappeler que ces terres portent les traces du passage de Jules César, Empereur de l'empire de Rome, et puissant conquérant de la Gaulle (ancien nom de la France), notamment par le biais du célèbre site d'Alésia, où Vercingétorix, grand Chef Gaullois, fut vaincu.
Aujourd'hui, les recherches tendent à démontrer qu'Alésia se situe à Alise-Sainte-Reine, petit village classé où se trouvent les vestiges d'une ville Gallo-romaine, la Statue de Vercingétorix et le nouveau MuséoParc d'Alésia (à visiter!).


La région doit son nom aux Burgondes, peuple germanique originaire de l'est du Rhin, qui s'installèrent sur ces terres vers le milieu du Vème siècle, donnant naissance au Royaume de Burgondie et, plus tard, au Royaume de Bourgogne, grand rival du Royaume de France.

Au moyen âge, la Bourgogne rayonne grace aux plus grands mouvements de la réforme monastique. En effet, c'est sur ces terres que les très célèbres Abbaye de Cluny et de Citeaux (berceau de l'Ordre Cistercien) se construisent, devenant, pendant plusieurs siècles, des foyers de sciences dogmatiques, de pensées réformatrices, des centres d'activités économiques et sociales, artistiques et même politiques, de premier ordre et ce, dans toute l'Europe. Voire, du monde entier.

C'est également à partir de cette période que le duché de Bourgogne prend forme, marquant à jamais l'histoire de cette région.

Quelques siècles plus tard, de grands noms de l'histoire de France (également Ducs de Bourgogne), que vous avez sans aucun doute entendu parler (Philippe le Hardi, Jean sans Peur, Philippe le Bon et Charles le Téméraire), transforment ce royaume en véritable Etat doté d'une très grande puissance européenne.
La Bourgogne englobe alors la Hollande et la Belgique actuelle, devenant ainsi le premier rival du Royaume de France.
A noter que le royaume possede également, à l'époque, le Comté de Bourgogne, l'actuelle Franche-Comté.


Cependant, la mort de Charles le Téméraire en 1477 fait rentrer la Bourgogne sous le domaine de la Couronne. Toutefois, Louis XI permet à la partie française de la Bourgogne de conserver son individualité la plus complète, en lui laissant ses Etats et son parlement.
Et cela durera ainsi jusqu'à la Révolution Française.

A partir de là, l'histoire de la Bourgogne se fond avec celle de la France.

Grace aux réformes amorcées depuis 1960, la région Bourgogne se retrouve unifiée avec le rassemblement, autour de Dijon, sa capitale, des quatre départements connus aujourd'hui: la Côte d'Or, la Saône et Loire, l'Yonne et la Nièvre.

Mais les Ducs de Bourgogne ne cessent de faire parler d'eux.
De 2010 jusqu'à 2013, la culture bourguignonne et son patrimoine s'exportent aux Etats-Unis, pour une exposition itinérante à travers les plus grands musées du pays. En effet, les "Pleurants" entourant le tombeau du Duc Jean Sans Peur, y sont présentés au public américain, ainsi que les incontournables de la culture et de la gastronomie bourguignonne, dans le cadre de l'opération "Dijon Must'Art".

Pour terminer ce petit résumé particulièrement exhaustif de l'histoire de cette région, il est important de parler de l'Acte III de la décentralisation de la France, qui prévoit la fusion de la région Bourgogne, avec sa voisine, la Franche-Comté, pour former une seule et grande région dite "Bourgogne Franche-Comté", à compter du 1er janvier 2016.